Walt Disney l’Enchanteur

Trois heures de documentaire. C’est ce qu’il a fallu pour revenir sur la vie et le destin incroyable de ce visionnaire de talent qu’est le grand monsieur Walt Disney, le papa de Mickey Mouse, le créateur de la Walt Disney Company, le réalisateur de multiples films d’animation entrés aujourd’hui dans la légende et l’inventeur du parc à thème. Revenons sur ce magnifique portrait signé Arte diffusé il y a trois jours, ce dimanche 27 décembre 2015.

« Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que je voyais l’histoire du cinéma s’écrire sous mes yeux » – voici ce qu’aurait déclaré un producteur concurrent à la fin de la toute première projection de Blanche-Neige et les Sept Nains.

On ne présente plus Walter Elias Disney. L’homme le plus oscarisé de l’histoire du cinéma a définitivement marqué le 20ème siècle avec de multiples chefs-d’œuvre mélangeant art intellectuel et vaudeville populaire. Qu’on aime ou qu’on déteste, personne n’a pu passer à côté de ce génie de talent, ce monstre sacré du rêve et de la magie. Car c’était le but de ce monsieur : toucher le monde entier sans distinction, petits et grands. Pari relevé pour le réalisateur mais qu’en est-il de l’homme ? C’est le but que s’est donné ce documentaire, essayant en trois heures de nous faire découvrir 65 ans d’une vie remplie de magie certes mais aussi une vie qui a eu son lot d’heures sombres et de tristesse.

walt_drawingEn tant que grande fan du monde de Disney et de Disneyland, découvrir l’envers du décor n’enlève rien à sa magie, bien au contraire ! J’admire encore plus ce grand homme et son travail. Le documentaire est tellement prenant que j’étais aussi tendue lors de la préparation de son Blanche-Neige et les Sept Nains que si j’y avais été ! Le documentaire arrive à donner l’impression que le processus se passe sous nos yeux et on se demande s’il arrivera à finir son chef-d’œuvre à temps pour l’avant-première du 21 décembre 1937. Ou encore lorsqu’il décide de se réorienter complètement et de se lancer le pari fou de construire son propre parc d’attractions, Disneyland, même si l’on connaît l’avenir réservé à cette idée, on ne peut s’empêcher d’être dans l’expectative devant le documentaire : à quoi va-t-il ressembler ? (mais tu le sais déjà idiote !) comment va réagir le grand public ? (devine petite maline…)

Les côtés sombres de ce grand réalisateur ne sont pas en reste. Ils sont même très mis en avant car ils font partie intégrale de sa vie. En ce qui me concerne, cela accroît ma sympathie et mon émerveillement devant tant de talent, d’entêtement et de perfectionnisme. L’homme est touchant : il entraîne son frère dans son succès, c’est un mari aimant, un père fou de ses filles et malgré la froideur et la distance de son père, il reste généreux avec ses parents. L’homme d’affaires, le professionnel, l’est un peu moins. Surtout avec ses employés dont certains touchent un salaire cent fois plus bas que le sien par exemple et ne sont pas crédités à la sortie des films. Personne n’aurait voulu l’avoir comme patron. J’avoue qu’à certains moments du documentaire, j’ai pensé « il l’a bien mérité quand même » lorsqu’un échec professionnel lui arrivait.

50110Personnellement, j’ai découvert beaucoup de choses comme par exemple, les échecs des films ayant suivis Blanche-Neige tels que Bambi ou Fantasia qui sont pourtant aujourd’hui considérés comme de grands classiques. Aujourd’hui, on ne s’imagine pas que Walt Disney ait pu connaître de gros passages à vide ou qu’il ait pu être un homme froid tant il donne une image paternelle et chaleureuse. Ce documentaire démontre tout le contraire. Même les films y sont décortiqués tels Pinocchio.

En conclusion, ce documentaire est passionnant de bout en bout. Une grande magie s’y échappe aussi. On peut être effrayé par la longueur mais honnêtement, on ne voit pas le temps passer. Les grands admirateurs seront émerveillés, les autres apprendront à l’être. En tout cas, personne ne peut rester insensible à son enchantement. Mon seul regret : les extraits des films sont les nouvelles versions remasterisées en haute définition. Certains apprécieront la qualité de l’image, moi, j’aurais préféré les voir en version originale quitte à ce que les couleurs soient fades et que le son fasse vieillot puisque c’est ainsi que les a réalisés Disney. Aujourd’hui, les questions qu’on se poserait seraient : qu’aurait-il pensé en voyant son héritage ? En regardant La Reine des Neiges ou Vice-Versa ? En visitant Disneyland Paris et Disneyland Tokyo ? On ne le saura jamais. Mais ce documentaire apporte déjà une idée de réponse : il serait ravi et heureux de voir qu’il inspire encore et qu’aujourd’hui il est toujours un symbole grâce à qui tant de monde s’amuse et retombe en enfance pendant un temps.

Publicités

2 commentaires sur “Walt Disney l’Enchanteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s