La photographie

Comme beaucoup de monde, avec le réseau social Instagram, je me suis découverte une petite passion pour la photographie. Passion intensifiée par le fait d’habiter dans une ville aussi intense et belle comme Paris. Alors que j’utilisais mon iPhone 5C pour prendre des photos dont la qualité variait d’une photo à une autre, par le fruit du hasard, j’ai appris à choisir mes appareils avec soin.

polaroid-fujifilm-instax-mini-7s.jpgÀ Noël 2012, je me suis offert ce modèle de Polaroïd sur la gauche. Mais à partir de 2015, c’est devenu à la mode d’en avoir un. Alors que je devais commander des pellicules à une particulière qui les faisait venir directement de Chine et/ou du Japon, voilà qu’aujourd’hui il suffit d’aller à la FNAC du coin pour en trouver. J’avoue que ça m’a un peu refroidie. Je n’aime pas lorsque je suis passionnée de quelque chose et que cette chose devient à la mode dans les semaines, mois ou même dans ce cas, années qui suivent. Le polaroid a perdu de son authenticité et de sa beauté. C’est devenu un phénomène de mode. Et entre nous, en extérieur, ça ne marche même pas bien : si vous essayez de prendre une photo dans la rue, de paysages, de monuments, la photo reste blanche.

12174-eos500dstrap.jpgPuis, j’ai eu en main un Canon 500D complètement par hasard. Je l’avais emprunté à mon fiancé à l’époque (époux aujourd’hui) pour un devoir pendant mon ERASMUS. Et ça a été LA révélation. C’était la première fois que j’utilisais un appareil professionnel. La qualité est indéniable. C’était un réel plaisir de pendre des photos. J’avais littéralement un bijou entre les mains. Ça m’a permis de redécouvrir Londres avec un tout nouvel œil et je remercie cet appareil qui m’a permis de ressortir visiter cette ville magnifique d’un bout à l’autre une dernière fois avant de partir.

12837284_1077320848993113_386465879_o.jpgEnfin, ma nostalgie chronique m’a fait partir à la recherche de vieux appareils photo sur le net. Le plus abordable était le Diana F+ qui permet de faire de la lomographie. J’adore le rétro, le vintage et je voulais absolument un appareil qui me permettrait de faire des photos comme si elles avaient été prises 50 ans auparavant. Le Diana F+ est un modèle imitant le style des appareils des années soixante. C’est assez incroyable comme expérience. Ne pas savoir à quoi va ressembler la photo, se contenter que d’une seule photo en espérant qu’elle sera bonne (il n’y a que 16 photos maximum par pellicule)… C’est inédit pour nous qui avons l’habitude avec nos smartphones et nos appareils photo hightech de refaire et refaire une photo jusqu’à obtenir LA bonne quitte à reprendre la même chose une centaine de fois. Je trouve ça magique. Malheureusement, nous, les enfants des années 90, seront les derniers à avoir profité d’une vie sans les chaînes d’internet et de la haute technologie. Le Diana F+ me donne l’impression de revenir à cette époque.

Publicités

Un commentaire sur “La photographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s